Permet de mettre en avant des actualités

Le projet « Star System »

L’atelier Théâtre collège a été créé en septembre 2021 afin de tisser un fil rouge entre le primaire et le secondaire, où la pratique théâtrale est vivante. Dix élèves de 6ème ou de cycle adapté constituent cette « troupe ». Des exercices d’improvisation à partir de canevas ou de textes de Molière ont précédé le travail réalisé avec la compagnie 1% artistique. La restitution s’est déroulée le lundi 23 mai 2002 à la rotonde du lycée. Le spectacle a pour nom STAR SYSTEM.
Le projet « Star System » au lycée Toulouse-Lautrec de Vaucresson fait écho à la prochaine création de la compagnie,   «Pink Machine » : c’est une écriture de plateau à partir d’improvisations, une réflexion performée sur la célébrité, un laboratoire fantaisiste dans lequel les dix élèves de l’atelier théâtre collège joueront à se prendre pour des (anti-)stars.
​La compagnie 1% artistique est née en 2018 à Hérouville-Saint-Clair et est portée par deux artistes associées, Mona Abousaïd et Garance Bonotto. Elle travaille entre la Normandie et Paris à des créations autour des questions de genre et de culture pop. Martin Nadal, comédien et metteur en scène,  est associé à la compagnie pour cet atelier au lycée-EREA Toulouse Lautrec. Mesdames Blettery et Rempenault, professeures, encadrent l’atelier le mercredi après-midi.

Zoom sur : l’atelier d’aisance orale

Débutés le 10 septembre 2021, les ateliers d’aisances orales orchestrés par l’intermittent du spectacle Stéphane Deleau, ont eu pour objectifs d’aider et de faire progresser les étudiants au niveau de la concentration, de la gestion du stress, et de développer une certaine aisance en terme d’expression orale.

Les étudiants en première année de BTS Notariat et de Gestion-Comptabilité, participent chaque vendredi après-midi à ces ateliers.ébutés le 10 septembre 2021, les ateliers d’aisances orales orchestrés par l’intermittent du spectacle Stéphane Deleau, ont eu pour objectifs d’aider et de faire progresser les étudiants au niveau de la concentration, de la gestion du stress, et de développer une certaine aisance en terme d’expression orale.

Au fil du temps et des nombreuses activités proposées, allant d’exercices stimulant la voix à des débats par équipes, le comédien a su attirer la curiosité et l’intérêt, et ce, même des plus timides.

Par exemple, chaque début de séance était caractérisé par un petit exercice de cinq minutes axées sur la respiration rythmée par temps.

Ce rituel permet de mieux gérer son stress, se détendre et se concentrer.

C’est un exercice très important pour les étudiants de BTS en pleine recherche de leurs premiers stages professionnels.

Dès la troisième séance, Stéphane Deleau a abordé des activités plus concrètes telles que l’improvisation par des jeux de rôles et de mises en situation, des débats aux thèmes réels et absurdes afin de pouvoir développer son sens de la rhétorique, ainsi que des jeux, à deux ou en groupe de prise de l’espace et de confiance en soi, mais également envers les autres.

Ce vendredi 22 octobre 2021, le comédien tirera donc le rideau après une dernière séance auprès de ses attentifs auditeurs avec une ultime activité et autour d’une petite collation et de chaleureux remerciements.

Gourdes à gogo!

Une action covid-écologique: Au moment de la première vague du Covid, les élus du CVL (Conseil de la vie lycéenne) se sont émus de l’utilisation massive de bouteilles en plastique pour cause de respect des consignes sanitaires. Toutes ces bouteilles en plastique à usage unique finissaient bien évidemment à la poubelle. Alors pourquoi ne pas proposer une gourde individuelle -et donc réutilisable- à chaque élève?
Le CVL s’est réuni, a conçu le projet et passé commande d’un lot de gourdes métalliques décorées du logo de l’établissement. Des distributions ont été et seront organisées devant le réfectoire (plusieurs dates). Les gourdes, commandées sur le budget de la Maison des lycéens, sont données gratuitement mais les élèves sont invités à un don libre (à partir de 1 euro) au profit des Restos du Coeur (3 euros pour les adultes).

 

Réunion au CVL juste avant le lancement

Permanence pour la distribution des gourdes

Noël sous la neige

La météo très douce cette année n’a pas découragé les élèves qui ont pallié au manque de neige avec force polystyrène et coton.
Un projet de décoration du hall, du CDI et des couloirs a en effet été entrepris sous la houlette de la professeure d’Arts Plastiques, Mme Blanchard.
Une solution aux dérèglements climatiques?  En tous cas, le père Noël et ses lutins, s’ils sont passés par le lycée, n’auront pas été dépaysés .
Certainement inspirés par ce décor grandiose, les élèves de la chorale (avec la professeure de musique, madame Mastrogliou), se sont posés dans le hall (juste devant la salle des profs) pour offrir à un public ravi un concert de Noël.

Quelques images du Noël enneigé
 

Le hall d’entrée

 

Détail de l’installation dans le hall

Détail de l’installation dans le hall

Détail de l’installation dans le hall

Détail de l’installation dans le hall

La déco de Noël au CDI

Un CDI décoré jusqu’au plafond Détail de la décoration au CDI

Détail de la décoration au CDI

 

La chorale en concert dans le hall, juste devant la salle des profs

 

 

 

On est fait pour s’entendre

Jeudi 9 décembre à 18h00, l’association « Rêve de cinéma », fidèle à son slogan (« quand les enfants ne peuvent pas aller au cinéma, c’est au cinéma de se déplacer! ») avait donné rendez-vous aux internes pour la projection d’un film actuellement à l’affiche.

Dès 13h30, les primaires avaient droit à une première projection : « Encanto, la fantastique famille madrigal« , le  dernier Disney,  avant d’être rejoints en salle polyvalente par les collégiens et lycéens. Le film qui leur était réservé s’intitule « On est fait pour s’entendre ».

Juste avant la projection, le réalisateur et réalisateur et acteur principal du film, Pascal Elbé, est venu parler de son travail et des motivations qui l’ont poussé à s’investir dans ce projet.

 

L’histoire: Antoine (Pascal Elbé) semble n’écouter rien ni personne : ses élèves, ses collègues, son amie… Et pour cause : bien qu’encore jeune Antoine a perdu beaucoup d’audition. Sa nouvelle voisine, Claire (Sandrine Kiberlain), rêve de calme et tranquillité. Pas d’un voisin aussi bruyant, avec sa musique à fond le soir et son réveil qui sonne sans fin le matin ! Et pourtant, Claire et Antoine sont faits pour s’entendre !

Intervention d’un notaire

Métier de collaborateur et de Notaire

 

Les étudiants de la classe de BTS Notariat en première et deuxième année ont eu

l’occasion d’accueillir Maître Van Themsche, notaire à Meudon et premier vice

président de la Chambre des Notaires des Hauts de Seine ainsi que deux anciens

élèves, Anissa Boumour maintenant collaboratrice dans l’office de Maître Van Themsche et

Guillaume Dross, collaborateur et actuellement en alternance en licence professionnelle.

Pour cette rencontre, les étudiants avaient préparé au préalable des questions à leur poser.

Le vendredi 15 octobre aux alentours de 9h30, les étudiants ont accueilli les

intervenants à l’accueil de l’établissement du lycée.

Nous avons visionné une vidéo explicative autour du métier de collaborateur de

notaire pour ensuite enchaîner sur les questions.

Maître Van Themsche ainsi qu’Anissa et Guillaume ont su répondre à nos

interrogations sur ce métier qui nous était encore inconnu.

Cette intervention a été bénéfique pour notre connaissance ainsi que pour notre

projet professionnel.

 

Cérémonie de remise des diplômes 2021

Ce jeudi 21 octobre a eu lieu la traditionnelle cérémonie républicaine de remise des diplômes pour les lauréats de la session 2021 du diplôme national du brevet (DNB), du baccalauréat et du brevet de technicien supérieur (BTS) dans le respect des contraintes sanitaires.

Les élèves et étudiants sont venus des quatre coins de la France (Nice, Orléans, notamment, où certains poursuivent leurs études) pour se retrouver et se voir décerner leur précieux diplôme par l’équipe pédagogique.

Nos élèves fraichement diplômés du diplôme national du brevet

 

Nos élèves fraichement diplômés du baccalauréat

 

Nos étudiants fraichement diplômés du brevet de technicien supérieur

 

Nos étudiants fraichement diplômés du brevet de technicien supérieur (avec des intrus !)

 

Accès Visio et ENT

 

Tri et recyclage

Philippe Baudelocque

Un artiste dans notre établissement

« Philippe BAUDELOCQUE en résidence artistique »

 

Phillippe Baudeloque est un artiste français né en 1974. Il vit et travaille à Yerre, en banlieue parisienne. Il a fait des études artistiques (les Arts Décoratifs, à Paris) mais s’il a toujours eu le goût pour le dessin, il a decidé assez tardivement de faire ce métier d’artiste. Cela fait 20 ans qu’il dessine. Il s’est mis à dessiner sur les murs après qu’un ami lui a conseillé de se lancer sur un grand mur noir qu’il avait remarqué dans la rue.

Depuis, il réalise, entre autres, des œuvres monumentales, en noir et blanc à l’aide de craies grasses qui sèchent au bout de 3 jours. Ces pastels gras sont entièrement bio (huile de noix + pigments naturels). L’artiste puise son inspiration autant dans les arts premiers que dans l’imagerie scientifique.
Il a réalisé plusieurs dessins pour de grands musées comme le Palais de Tokyo, à Paris, ou un temple à Kyoto, au Japon.
Ses dessins le font voyager à travers le monde entier où il est invité pour partager son art, dessiner des animaux et dialoguer avec l’architecture, sur laquelle se déploient ses grands motifs.

 

À l’EREA Toulouse Lautrec : Quand il est venu se présenter dans nos classes, à la rentrée, il nous a expliqué son parcours, ses études, et Mme Legault nous a montré des images de ses travaux. “Ses dessins précis nous fascinent car on a envie de voir tous les détails et comprendre” (Flavian, 5e2). “Ça donne à réfléchir” (Nourymen, 5e2).

Il réalise des œuvres en ce moment même sur les murs de l’EREA ! Nous le voyons travailler consciencieusement et minutieusement pendant les récréations, sur le temps du déjeuner et quand nous allons lui rendre visite avec nos professeurs. “Un midi j’ai même mangé avec lui !” (Pierre-Louis,4e3). Il nous explique que nous sommes “dans son atelier” !

Quand il dessine, il y a plein de gens qui viennent autour de lui : des élèves mais aussi des adultes (éducateurs, personnel de cuisine et de santé…) Les gens disent : “Oh c’est magnifique ce que vous faites !” et ils se mettent à se parler entre eux. Il répond à toutes nos questions avec beaucoup de patience et de gentillesse. Les gens aiment lui parler et lui poser des questions. Le temps du dessin semble être pour lui un temps de partage car il nous accueille au gré de nos allers et venues, sans s’arrêter de tracer. Il nous répond et se répéte probablement aussi !

On a l’impression de bien le connaître et qu’il fait partie de l’établissement depuis toujours” (Youcef, 5e2). Les gens le saluent comme un collègue. Sa silhouette à la chemise couverte de craie, frôlant les murs ou perchée en haut de son échelle, est familière, chaleureuse et reposante. Quelle que soit l’agitation autour de lui, il poursuit son oeuvre avec la même concentration. Il semble être sur une autre fréquence, loin de notre agitation. Dans son univers tout est calme. Il nous laisse entrer un peu dans son monde par les fenêtres qu’il trace sur nos murs, et il fait entrer l’Art dans l’établissement. “C’est comme si en venant au collège on allait dans un musée, sauf que le musée c’est notre établissement !” (Gabriel, 5e3).

Il a déjà tracé un dessin près de l’infirmerie qui reprend un photomontage de Maurice Guibert, M. Toulouse peint M. Lautrec, réalisé vers 1891 : c’est une citation du photomontage en noir et blanc. Le double portrait de Toulouse Lautrec, dessiné par Philippe Baudelocque, est recouvert de petits graphismes, comme des particules lumineuses en suspens qui semblent représenter l’air que nous respirons. Cela donne de la profondeur à l’image.

KW320842 Double portrait of Toulouse-Lautrec, from ‘Toulouse-Lautrec’ by Gerstle Mack, published 1938 (b/w photo) by French Photographer, (19th century); black and white photograph; Private Collection; (add. info.: Henri Marie Raymond de Toulouse-Lautrec (1864-1901); French artist); Ken Welsh; French, out of copyright

 

Sa technique : il trace d’abord de grands rectangles noirs sur les murs intérieurs de l’établissement à l’aide d’un rouleau et d’un large ruban adhésif, puis il passe 2 couches de peinture noire avec un gros rouleau pour obtenir un noir opaque, mat et profond. Nous avons choisi les lieux avec lui, en fonction de l’éclairage (naturel ou artificiel), du cadrage, du lieu de passage et du point de vue. Certains formats englobent une porte de classe; c’est comme si nous pouvions entrer dans l’image !

Il reporte sur le mur le tracé rapide d’un croquis qu’il prépare en amont. Puis il recouvre ce tracé de motifs improvisés à main levée.

Eloïse (3e4), qui s’entraine depuis des semaines à réaliser des graphismes, a eu le privilège de s’essayer sur la grande fresque sous l’œil bienveillant de l’artiste. La semaine prochaine ce sera Hamed (3e3) !

Ces graphismes nous font voyager dans l’image et dans l’espace : autant dans l’infiniment grand (représentation de galaxies imaginaires) que dans l’infiniment petit (vision de cellules observées au microscope). Il y a le grand tracé de l’animal et à l’intérieur, le regard se perd dans un labyrinthe de formes qui se répètent, se répondent, se dédoublent… et nous hypnotisent !

La craie est un matériau a priori fragile, comme les êtres qu’il dessine. Pourtant, après 3 jours de séchage, la matière se fige et le dessin gagne en résistance. Il devient pérenne.

Nous lui avons demandé s’il pourrait faire une chouette, il a répondu qu’il n’y aurait pas la place pour une chouette entière, près de la salle de techno, mais qu’il pourrait faire la tête” explique Paul, 5e2, soulagé.

La plus grande fresque de l’établissement est celle à côté de la salle des personnels. Ce qui représente 3 jours de travail et 6 craies blanches ! C’est aussi le plus grand format qu’il ait réalisé, hormis une panthère de 4m de haut, située dans le 10ème arrondissement, à Paris.

Ce qu’il crée ici est un condensé de ses meilleures réalisations, la synthèse de ses années d’expérience, le concentré de son oeuvre ! Nous avons le privilège de le voir prendre forme sous nos yeux.